Formations à la direction,

au management et à la gestion d'entreprises du BTP !

Diriger une entreprise du BTP,
un métier qui s'apprend !

Diriger une entreprise du BTP,
un métier qui s'apprend !

Consultez nos formations


Entrepreneur du Bâtiment

Reprendre une entreprise / Créer ou développer une nouvelle activité / Seconder le dirigeant
Le cursus "Entrepreneur du Bâtiment" est le cœur de métier de l’ESJDB. Depuis 1994 il n’a cessé d’évoluer, pour coller aux attentes et à l’environnement des repreneurs, seconds de dirigeants ou créateurs du BTP.
  

Actualités


  • 10/08/16 Communication aux salariés - Les sites Internet conseillés par les pouvoirs publics

    Le chef d'entreprise (de moins de 250 salariés) doit porter à la connaissance de son personnel, au moins tous les trois ans, un certain nombre d'informations générales et spécifiques sur le devenir de l'entreprise. Cette information peut être donnée directement par le dirigeant ou bien transmise par le biais de sites Internet fiables ou de guides traitant du sujet. Les pouvoirs publics viennent d'indiquer les sites de référence à privilégier pour cette communication.

  • 09/08/16 Déclaration sociale nominative (DSN) - Information des salariés

    Les entreprises qui entrent dans le dispositif DSN ont l'obligation d'en informer leurs salariés 1. L'entrée en DSN d'une grande majorité d'entreprises, dès la paie de juillet 2016, nécessite de rappeler cette obligation.

  • 08/08/16 CACES - Ce qu'il faut retenir

    Conduire un engin de chantier ou un appareil de levage nécessite de maîtriser parfaitement l'équipement. Outre le choix d'un matériel en bon état, adapté au travail à réaliser et vérifié périodiquement, la conduite de cet engin ne peut être confiée qu'à un conducteur formé, doté d'une autorisation. Le CACES permet de contrôler ses connaissances et son savoir-faire en la matière.

  • 07/08/16 Lutte contre les offres anormalement basses - Les règles deviennent plus strictes

    La réglementation des marchés publics, issue de l'ordonnance du 23 juillet 2015 et de son décret d'application du 25 mars 2016, fixe des règles plus strictes pour lutter contre les offres anormalement basses (OAB). Cela, en vue de garantir notamment les obligations applicables dans les domaines du droit de l'environnement, social et du travail et le respect des conventions collectives. Ainsi, lorsqu'une offre semble anormalement basse, l'acheteur doit exiger de l'opérateur économique des précisions et justifications sur le montant de son offre. Et, si, après vérification des éléments présentés, l'acheteur établit que l'offre est anormalement basse, il doit la rejeter.

Prochaines Formations



Contactez-nous pour plus d'informations